10. Précarité

Génération sans euros

Rédigé par le Jeudi 7 Mai 2009 à | Lu 1501 fois


10. Précarité
Parlons donc de cette génération 800 euros en Italie, 700 euros en Grèce, 300 et moins dans d'autres pays de l'Union européenne...

Le persuasif Henri Ford nous expliquait au début du vingtième siècle, qu’il payait ses ouvriers pour qu’ils achètent ses voitures. Approximativement un siècle plus tard la copie n'a peut-être pas fondamentalement changé, si ce n'est que le rêve de chacun se porte de moins en moins vers l'achat d'une automobile rutilante. Si l'optimisme est que quoi qu'il advienne de mise, la situation, notamment financière des jeunes se complique. En l'absence de perfusion familiale, comment accéder à l'indépendance, à un logement à un travail? Pour couronner le tout, la crise financière qui sévit aggrave les difficultés. En Irlande, en Estonie, le chômage des jeunes de moins de 25 ans est passé en un an de 9,4% à 18,4% pour le premier et de 7,5% à 21,9% pour le second. On peut vivre en collocation avec le sourire, voyager en transport low cost et profiter de nouvelles opportunités mais la précarité des jeunes ne doit pas être négligée notamment pour les plus fragiles d'entre nous. Cette situation devient peu à peu intenable. Des manifestations d'une ampleur nouvelle voient le jour aux quatre coins de notre continent. A ce sujet, la fin de l’année 2008 a été marquée par une exceptionnelle vague de rassemblements. D’abord en Grèce, puis en Lettonie et en Bulgarie, le malaise s’est installé de manière durable. Quand on connait la situation de l'Italie ou de la France, c'est donc l'Europe dans son intégralité qui tergiverse. Les sacrifices des uns ne seront acceptés que s'ils apportent les garanties que le système qui a prouvé toute l'ampleur de ses défaillances n'est pas reconduit.

En ce sens, les avancées restent plus que timides. Enfin, et à notre niveau, c'est dans les moments compliqués qu'il est de bon ton de montrer des efforts de solidarités. A nous d'être au niveau de la situation et ceci même sans euros.