Génération 112 lance son Appel pour l'Option Volontaire

Rédigé par Adrian Pantev le Jeudi 22 Octobre 2009 à | Lu 1514 fois



Génération 112 lance son Appel pour l'Option Volontaire
Le débat sur le service civique revient comme un serpent de mer en France, en Allemagne, en Pologne[1]…. On réfléchit sur la pertinence de son propre modèle. Affirmons-le sans détour, il est urgent de recadrer le débat à l'échelle de l'Europe. Nous avons tout à y gagner !

Ecoutez l'interview d'Erwan Quinio, co-fondateur de Génération 112 :


L'Option Volontaire, c'est "LE" projet fondateur de Génération 112

Parce qu’il manque de notre point de vue une opérationnalité et une cohérence aux formules actuelles de service civique en Europe, nous devons initier une initiative complémentaire et généralisable. Car, que l’on soit de Grèce, de Roumanie, ou italien, il est délicat de faire ce break salutaire en stoppant ne serait-ce que quelques mois toutes autres activités scolaires ou professionnels. Dans la course à l'autonomie, pour obtenir un premier stage, un premier emploi, la pression est de plus en plus aigue, et se renforce même avec la crise, pour achever dans les meilleurs délais sa formation et obtenir son indépendance. De ce fait, les dispositifs en place aujourd’hui sont parfois de bons outils mais restent confidentiels.
L'idée est donc la suivante: Puisque il est très difficile et malheureusement souvent impossible de consacrer deux ou trois mois pendant l’été au service civique alors que ces deux mois sont la plus part du temps consacrés à travailler pour financer ses études, il faut conjuguer le fait d'avoir une activité scolaire mais aussi professionnelle avec l'engagement volontaire.
Pourquoi ce choix?
Génération 112 souhaite ouvrir le débat sur une démarche civique plus souple mais sur la durée, positive et opérationnelle. D’où la nécessité d’un cadre modulable! Il faut pouvoir réaliser un engagement volontaire tout au long d’une année scolaire. L'Option Volontaire, c’est un engagement à minima de trois heures par semaine mais sur une durée plus longue de 8 mois qui permet d’être valorisante ET pour le volontaire, ET pour l’association ou la personne que l’on aide. Ces huit mois sont en effet le temps adéquat pour mettre au point les automatismes indispensables d’une relation conviviale et de confiance.
Quelles missions?
4 ou 5 heures par semaine pour donner des cours dans une association sportive ou culturelle, accompagner une personne handicapé dans son quotidien, engager des conversations intergénérationnelles...
La ligne conductrice serait de s'engager dans une association locale à dimension humaine.
Le projet personnalisé se construira en amont, l'année précédente du choix de cette option volontaire. Il devra être précis mais sans surcharge bureaucratiques inutiles.
Qui est concerné?
On serait à l’évidence libre de réaliser son option volontaire à tout âge.
De manière courante, cette option volontaire serait effectué au cours d’une année d’étude.
Les étudiants qui sont en mobilité internationale (Exemple en programme Erasmus ou Leonardo…) y auront une place de choix!
A ce moment, et c'est peu souvent le cas lors du parcours formateur, les jeunes européens bénéficient enfin de souplesse et de temps à consacrer à un engagement volontaire : à nous de savoir accompagner ce mouvement et d'initier un véritable élan!

L'Option Volontaire sera d’ailleurs l’occasion de sortir de ce que l’on a pu appeler « la bulle Erasmus ». Le séjour Erasmus est une initiative formidable. Mais les retours d'expériences nous enseignent très régulièrement le même sentiment. On se retrouve entre étudiants souvent des mêmes pays sans contact direct avec les gens du pays d'accueil. D'où le gout d'inachevé qui se révèle régulièrement au retour.

L'idée de cette Option: c'est donc cela. Faire passer l'Europe du service militaire national masculin obligatoire que nos grands frères et parents ont tous connus à un service civile mixte et volontaire. Nous sommes parfaitement conscients que ce nouveau projet pour l'Europe ne sera pleinement valide et pertinent que si nous savons-nous rassembler, étudiants, apprentis et jeunes ruraux, européens autour de cette implication collective notamment envers ceux qui en ont le plus besoin!
Quels moyens financiers? C’est la question sur laquelle échoppe à l’évidence tous les beaux projets restés dans les cartons pour cause d’absence d’enveloppe budgétaire. Ce que nous proposons à Génération 112:
C’est qu'au-delà de l’argent de poche qui sera reversé aux individus optant pour le « Volontario » c’est la possibilité de faire valoir un « Ticket Europa ». Celui-ci donnerait accès à des bons culturels, il ouvrirait les portes par exemple de festivals de musique, et à un « pass » ferroviaire " afin de découvrir l‘Europe...
Après une période test en 2011, il sera alors temps de prendre la route Pour Le Million!

Depuis le 1er Décembre 2009, le traité de Lisbonne est donc en vigueur. Après 15 ans de débat institutionnel, l'ambiance se fait néanmoins chaque jour plus pesante en Europe.
Un article laisse espérer un souffle nouveau: l'article 11 du traité de Lisbonne.
Celui-ci ouvre la voie à l'émergence d'une initiative citoyenne à l'échelle continentale. C'est du jamais vu. Il permet, sous réserve de sensibiliser un million de nos concitoyens, d'inviter la commission européenne à proposer un texte législatif. La caution démocratique de la procédure donne une légitimité nouvelle et incontestable à cet article: c'est une chance historique

La Démocratie participative est un instrument, mais comme tout outil, il contient les sources de son dévoiement. Nous envisageons, en ce qui nous concerne, de nous lancer dans un projet POUR quelque chose. De manière trop régulière par le passé, les intentions associatives nationales, si bien intentionnées soient-elles, se sont trop souvent limitées, nous semble-t-il, à lancer des appels et autres pétitions CONTRE telle ou telle mesure, CONTRE telle ou telle politique.

Pour Génération 112, il devient urgent de revenir à une inspiration plus positive.
Et de se prononcer POUR un projet constructif: celui de l'Option Volontaire.

L'année 2011 est celle du bénévolat. À nous de profiter de cet élan pour tester cette initiative: Le parcours étudiant et notamment les programme de mobilité peuvent se marier avec le bénévolat et aboutir à une nouvelle inclinaison inédite et humaniste pour l'Europe.
Ensuite, il sera temps de généraliser le projet en faisant le choix de l’outil législatif de l’initiative citoyenne.
C’est alors avec espérance et audace, que nous irons gagner LE MILLION..d'Euro-signatures!

Si vous souhaitez nous soutenir sur cette initiative, nous vous invitons à nous rejoindre à Génération 112