Connectez-vous S'inscrire

Lundi 14 Novembre 2011

Le journal de Lady A.

Les réseaux sociaux et moi

Par Lady A.


© Anne Helmond, 2009
© Anne Helmond, 2009
Cher journal,
 
La popularité ne s’achète pas. Tony Blair et Gordon Brown ont pourtant fait de leur mieux pour me pousser sur le devant de la scène. Ils ont fait de moi une habituée de la politique britannique. 2005 et 2006 ont été de belles années, élue Ministre puis Politicienne de l’année. J’y croyais dur comme fer. Les fonctions nationales à Londres puis une stature internationale affirmée dès 2008 en devenant Commissaire à Bruxelles. J’y croyais, vraiment ! Enfin une femme, britannique de surcroît, avec un poste important au sein de l’UE, au Commerce. La belle histoire ! Mais depuis ma nomination à mon poste actuel de Haute représentante pour la Politique étrangère, je n’affronte que les sarcasmes. Pas compétente, pas assez présente, pas charismatique… Pourtant, ils m’ont choisi pour le job…
 
Mon porte-parole Michael m’a dit un jour que j’avais raté le tournant de l’Internet 2.0, que les réseaux sociaux étaient la clé. Mais mon équipe refuse toujours de me créer une page fan sur Facebook. J’ai bien une sorte de page qui reprend ma bio wikipédia, mais le nombre de personnes qui aiment cette page diminue à vue d’œil. Il y a peu ils étaient 175, aujourd’hui 108 et ça ne s’améliore pas. J’ai bien essayé de me multiplier mais ça n’a pas fait illusion très longtemps : trois pages identiques en changeant vaguement mon nom ou mes particules, mais peu d'effets positifs, au contraire. Pourquoi ça ne marche pas alors que les autres connaissent le succès ? Je ne suis pas sûre que Van Rompuy ait plus de charisme que moi, mais 3357 personnes ont cliqué sur le bouton « Like » de sa page.
 
Même sur Twitter je n’ai pas le droit d’y être… Mes conseillers m’ont dit non. De quoi ont-ils peur ? Du coup ils ont créé un compte eu_eeas ("eu" pour union européenne et "eeas" pour service européen d’action extérieure, mon service diplomatique à moi) mais je n’ai pas les codes. Ils me prennent pour qui ? Comme si je faisais des gaffes en permanence... Ca arrive bien sûr, mais pas plus que la moyenne... Je me sens muselée et ça n’arrange pas ma popularité, d’autant que Tony et Gordon sont partis et que Cameron dit sans arrêt du mal de moi à Londres.
 
Peut être que j’aurai le droit à un compte Google +, il parait que c’est bien fait, avec les cercles et tout ça… Sinon si Cameron obtient ma peau, faudra bien que je m’inscrive sur LinkedIn pour trouver un boulot. Ou alors je pourrais toujours réactiver mon compte MSN. Il paraît que ça revient à la mode chez les nostalgiques des années 90.



Et aussi, sur le même thème
< >

Jeudi 3 Novembre 2011 - 12:04 Mais qu’est ce que je fais là ?










Inscription à la newsletter
 



S'identifier
 













S'identifier


S'inscrire