Une liberté de la presse en danger, en Europe ? C'est la question posée par "Est-Ouest, balle au centre"

Rédigé par Rémi Praud le Vendredi 14 Janvier 2011 à | Lu 238 fois


Une liberté de la presse en danger, en Europe ? C'est la question posée par "Est-Ouest, balle au centre"
« Je suis tout le temps soucieux au sujet de mon enfant et d'Internet, bien qu'elle soit encore trop jeune pour se connecter. Voilà ce qui m'inquiète. Je redoute que dans 10 ou 15 ans elle vienne me voir et me demande "Papa, où étais-tu quand ils ont supprimé la liberté de la presse sur Internet ?"»
Cette citation est celle de Mike Godwin avocat américain, chercheur à l'université Yale et créateur de la loi de Godwin.

La liberté de la presse est en effet l'un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui reposent sur la liberté d'opinion, et d'expression.

De Tunis à Sfax, en Tunisie, aux rues d'Alger, des lycéens et des étudiants luttent en ce moment même et parfois tombent sous les balles pour la défendre !
Mais disons le tout net, la question n'est pas seulement nord africaine.

"La liberté et la démocratie exigent un effort permanent. Impossible à qui les aime de s'endormir." disait un certain François Mitterrand.

En référence à ces mots de l'ancien Président français, nous avons donc choisi d'intitulé cette première émission de 2011 sur la liberté de la presse en Europe : Insomniaques, unissez-vous !

Notre invité : Olivier Basille, de Reporters Sans Frontières


Téléchargez l'émission en podcast

Retrouvez l'ensemble des émissions "Est-Ouest, balle au centre"


Crédit photo (c) Parlement européen, Unité audiovisuelle, 2011



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Votre note doit se conformer à la législation en vigueur. Sont interdits : - l'incitation à la haine raciale et à la discrimination - la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre - la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne - l'incitation au piratage informatique. De plus, nos modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé grossier ou hors sujet Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également, tout comme les messages publicitaires, les messages contenant des coordonnées privées, une adresse internet, une adresse postale ou e-mail.